• Sans frais : 1 800 463 6192 | 418 388 2506

Info-médication

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES FAMILLES DE MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES ?

Cette section est présentée à titre d’information seulement. Il est absolument nécessaire de consulter son médecin avant d’ingérer n’importe lequel de ces médicaments.

On distingue cinq grandes classes de médicaments :

 

 

Découverts en France en 1952, ils sont les premiers médicaments psychotropes. Ce sont des médicaments utilisés dans le traitement des psychoses.

Récemment le terme « antipsychotique » d’origine anglo-saxonne a été introduit pour les nouveaux neuroleptiques. Les neuroleptiques sont classés selon différents critères : leur structure chimique, leurs propriétés antipsychotiques, leur durée d’action, leur présentation. Les effets thérapeutiques et les effets indésirables peuvent varier, d’une molécule à l’autre, et ils sont également variables suivant les sensibilités de réponse des patients.

Les neuroleptiques sont des médicaments symptomatiques, c’est-à-dire qu’ils traitent les symptômes psychotiques, mais n’ont pas d’action sur le « noyau » de la maladie, toutefois ils permettent de faciliter la prise en charge des patients atteints de psychose, et de leur apporter une meilleure qualité de vie.

Dans la plupart des cas ils permettent d’améliorer l’état psychique et facilitent l’adaptation sociale des patients. Dans quelques cas toutefois, certains symptômes restent résistants à l’action des médicaments.

Les neuroleptiques n’entraînent pas de dépendance psychique.

FICHES MÉDICALES DE CERTAINS MÉDICAMENTS NEUROLEPTIQUES OU ANTIPSYCHOTROPHES:

haldol

modecate

risperdal

Ils sont indiqués pour traiter les symptômes dépressifs souvent rencontrés avec d’autres manifestations pathologiques (psychoses ou névroses), et parfois d’autres troubles psychiques (anxiété, troubles obsessionnels compulsifs *). Ils agissent sur des neuro-transmetteurs (dopamine, sérotonine, noradrénaline) Ces traitements sont en général prescrits de 4 à 6 mois ou parfois plus, et leur bénéfice doit être évalué périodiquement ainsi que leurs effets indésirables s’il y a lieu.

Les médicaments les plus couramment utilisés pour soulager les symptômes de la dépression sont :

La famille des tricycliques (ou imipraminiques): ANAFRANIL, LAROXYL

Ces médicaments découverts dans les années 60 sont efficaces dans les dépressions sévères, mais ils ont également d’autres indications : attaques de panique, troubles obsessionnels compulsifs* (T.O.C), ou d’autres maladies comme les migraines ou l’énurésie.

Ils peuvent présenter des effets indésirables plus ou moins fréquents : hypotension, constipation, sécheresse de la bouche et troubles visuels. Des médicaments correcteurs de ces effets peuvent être proposés, ou parfois une diminution de posologie ou un changement de médicament permet une meilleure tolérance.

Les nouveaux antidépresseurs :

Ils sont plus spécifiques par leur mécanisme d’action en agissant sur un des neurotransmetteurs : la sérotonine (FLOXYFRAL, PROZAC, DEROXAT, SEROPRAM, ZOLOFT), et plus récemment, des médicaments agissant au niveau de deux neurotransmetteurs (sérotonine et noradrénaline) ont été commercialisés (EFFEXOR, IXEL, NORSET).

Ils sont en général bien tolérés, mais peuvent dans certains cas présenter des effets indésirables sur le plan digestif (nausées, vomissements) ou des troubles sexuels. Le délai d’action : La réponse au traitement antidépresseur est en général de 2 à 3 semaines, et le traitement doit être maintenu au moins 4 à 6 mois. Le traitement doit être réévalué régulièrement.

FICHES MÉDICALES DE CERTAINS MÉDICAMENTS ANTIDÉPRESSEURS;

anafranil

celexa 

prozac

sertraline

wellbutrin

tofranil 

zoloft

Appelés aussi tranquillisants, ce sont des médicaments destinés à soulager l’anxiété, fréquente dans les pathologies psychiatriques. Ce sont des médicaments symptomatiques, rapidement efficaces pour lever l’anxiété, sans en guérir la cause.

Ils sont principalement représentés par la famille des Benzodiazépines. Ces médicaments sont bien tolérés, toutefois leurs effets indésirables doivent être observés et évalués : somnolence en début de traitement, hypotonie musculaire et perte de réflexes, nécessitant la prudence en cas d’utilisation de machines, perte de mémoire et un risque de dépendance en cas d’abus ou surdosage, et parfois réactions paradoxales (nervosité, excitation).

Utilisés à bon escient, ces médicaments sont très utiles en psychiatrie et ils doivent s’articuler avec la prise en charge globale du patient. Leur prescription doit être réévaluée périodiquement.

FICHES MÉDICALES DE CERTAINS MÉDICAMENTS ANXIOLYTIQUES;

chlorhydrate_de_chlordiazpoxide

orphenadrine

lorazpam

nozinan_injectable

clonazepam

Appelés aussi thymorégulateurs, ces médicaments sont apparus dans les années 60 pour prévenir la survenue d’épisodes aigus dans la maladie maniaco-dépressive. Le principal de ces médicaments est à base de sels de lithium. Le maniement de ce médicament nécessite une surveillance stricte et le taux sanguin doit être contrôlé régulièrement (tous les 2 à 3 mois ).

D’autres types de médicaments sont indiqués dans les Troubles de l’Humeur. Ils nécessitent également une surveillance biologique (enzymes hépatiques) au début du traitement.

FICHES MÉDICALES DE CERTAINS RÉGULATEURS DE L’HUMEUR:

carbonate_lithium

On appelle « stimulant » des médicaments qui sont utilisés pour aider à augmenter l’attention, mais également pout stimuler un état d’éveille. Ils peuvent aussi réduire l’agitation. Ces médicaments sont souvent utilisés chez les enfants ou les adultes qui souffrent d’un TDAH (trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), mais peuvent être aussi prescrit conjointement avec d’autres médicaments chez les adultes, dans certains cas afin de stimuler un état d’éveil.

concerta

ritalin